mardi 27 juin 2017

Histoire parallèle : 27 juin 1917-2017 -
la Grèce déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie, à l’Allemagne, à la Bulgarie et à la Turquie

  Lorsque éclate le conflit, en août 1914, le Royaume des Hellènes (nom officiel de la Grèce) proclame d’abord sa neutralité. Cependant, les pressions des grandes puissances, et surtout de la France, obligent peu à peu le pays à prendre parti dans le conflit. Plutôt germanophile, de par son ascendance dynastique, et convaincu de la supériorité des empires centraux, le roi Constantin Ier se retrouve bientôt en conflit ouvert avec son Premier ministre, Eleftherios Venizélos, beaucoup plus favorable à la Triple-Entente. Le 3 octobre 1915, ce dernier autorise les troupes alliées, mises en déroute dans les Dardanelles, à débarquer à Thessalonique. En réaction, le roi démet Venizélos de ses fonctions, creusant ainsi le fossé dans l'opinion publique grecque entre partisans vénizélistes et monarchistes. La crise grecque va désormais durer deux ans.
vignette de charité (1914) imprimée aux U.S.A.



drapeau  de la Grèce en 1917


drapeau marchand de l'Autriche-Hongrie en 1917
drapeau  de l'Allemagne en 1917

.
drapeau  de l'a Bulgarie en 1917
drapeau  de l'Empire ottoman en 1917


carte éducative publicitaire d'une marque de chocolat
 (postérieure à la Première Guerre mondiale, vers 1930)
portrait d' Eleftherios Venizélos
 • octobre 1916 : Elefthérios Venizélos, ex-premier ministre dissident, débarque à Thessalonique, sous la protection des forces de l'Entente, et organise un gouvernement provisoire rival de celui mené par Spyrídon Lámpros à Athènes.

 • 10-11 octobre 1916 : L'Entente lance un ultimatum au gouvernement d’Athènes lui demandant la reddition de sa flotte. Celui-ci cède à la pression.

 • 23 octobre 1916 : Le roi Constantin de Grèce propose la participation de son pays à la guerre mais uniquement contre la Bulgarie rivale dans la région.

 • 11 novembre 1916 : Le gouvernement dissident de Venizélos déclare la guerre à la Bulgarie.


cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

samedi 24 juin 2017

Les blasons des métiers et corporations #12 -
la Communauté des Notaires (II)

armoiries de la communauté des Notaires royaux
de la ville de Sens  - dessin aquarellé réalisé d'après
l'Armorial historique de l'Yonne de
Aristide Déy (1807-1882) -  Archives
départementales de l'Yonne (voir → 📑)
📝 Voici la suite du premier volet ( voir → ICI) consacré à l'étude des nombreuses et diverses armoiries attribuées à la profession des notaires, réunis en communautés, à un moment où les corporations avaient un certain pouvoir dans la vie d'une cité, sous l'Ancien régime (elles ont été supprimées sous la Révolution). Ces communautés, recensées dans tout le royaume de France ont été enregistrées dans les 35 volumes d'armoiries de l'Armorial Général de France, constitué à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle.

👑 Sous l'Ancien Régime, la situation du notariat était complexe : il existait 3 catégories de notaires, les notaires royaux, les notaires apostoliques et les notaires seigneuriaux. La vénalité et l'hérédité des charges ont eu pour conséquence l'augmentation du nombre des offices jusqu'à la Révolution française. Elles favorisaient l'apparition de véritables dynasties de notaires (transmission des offices de père en fils, de beau-père à gendre) et une fréquente endogamie dans le milieu
notarial.

📌 Les notaires royaux :
Conditions d'accession au notariat: avoir en principe plus de 25 ans; acquérir l'office d'un notaire royal après sa démission ou de ses héritiers en cas de décès; obtenir des lettres de provision du roi, la sentence de réception auprès de la juridiction royale concernée, l'agrément le cas échéant de la communauté des notaires de la ville ; satisfaire à une enquête de bonne vie et mœurs, être bon catholique; avoir quelques connaissances de la pratique en ayant exercé auparavant comme clerc dans une étude, en recopiant les actes.
Compétence et ressort : en principe, ils instrumentaient (exercice de leur profession) dans toute l'étendue de la cour royale à laquelle ils étaient rattachés (seuls les notaires du Châtelet de Paris avaient compétence dans tout le royaume).
Beim Notar (Le Notaire) - dans son office et dans le style du XVIIe siècle
tableau du peintre allemand  Max Volkhart (1848 - 1924)
📌 Les notaires apostoliques :
De création sans doute très ancienne, ils étaient investis par le pape, l'archevêque ou l'évêque, de
l'autorité pour recevoir les actes en matières ecclésiastique et spirituelle, bénéfices ecclésiastiques,
désignation du desservant d'une chapelle, réparation d'un presbytère, acte de prise de possession
d'une abbaye par exemple. Dans la pratique cependant, les notaires apostoliques étaient
concurrencés par les notaires royaux et seigneuriaux. N'étant pas officiers en titre, les notaires
apostoliques n’étaient pas tenus de transmettre leurs minutes à leurs successeurs. L'édit royal de
décembre 1691, supprime les anciens notaires apostoliques et crée, dans chaque évêché, de nouveaux offices de notaires royaux assumant, en outre, les fonctions de notaires apostoliques. Les notaires du XVIIIème siècle prennent alors souvent le titre de « notaire royal et apostolique ».
📌 Les notaires seigneuriaux (appelés aussi notaires « subalternes ») :
Conditions d'accès au notariat : obtenir des lettres de provision d'un seigneur justicier ; être bon
catholique ; être reçu auprès de la juridiction concernée ; satisfaire à une enquête de bonne vie et
mœurs ; avoir en principe quelques connaissances de la pratique. Afin de recevoir des revenus
convenables, le détenteur pouvait souvent cumuler les fonctions de notaire et greffier, notaire et
procureur d'une châtellenie, ou pouvait être titulaire d'offices dans plusieurs juridictions.
Compétence et ressort : ils instrumentaient dans toute l'étendue de la seigneurie.
source texte : archives.cotesdarmor.fr/pdf/3_E_1-historique_notariat.pdf


• Pour débuter ce second volet, c'est avec des armes "génériques", illustrant le caractère d’officier public attaché à sa juridiction : en l’occurrence la Cour du roi.
Communauté des Avocats, des Notaires et des Procureurs d' Ambert (Auvergne) - d'or à la fleur de lis de sable
Communauté des Notaires royaux et apostoliques de la Cour, du Comté et du Diocèse de Nantes (Bretagne) -
d'azur à trois fleurs de lis d'or, posées 2 et 1.
Communauté des Notaires royaux de Tours (Touraine) - d'azur à trois fleurs de lis d'or, posées 2 et 1.
Communauté des Notaires de Saint-Pol-de-Léon (Bretagne) - d'argent au chef soudé d'or chargé d'une fleur de lis d'azur
Communauté des Notaires et des Procureurs  de Pont-du-Château (Auvergne) - d'azur au chef cousu de gueules chargé de
 trois fleurs de lis d'or.
Communauté des Notaires et des Procureurs  de Cournon (Auvergne) - d'or au chef  de gueules chargé de trois fleur de lis d'argent

• Les suivants ont adopté des armes plus personnalisées par rapport au lieu, en réutilisant semble-t-il des blasons familiaux (à Clermont) ou en s'inspirant des armes de la ville d'origine : voir les deux suivants:
Communauté des Notaires de Clermont-Ferrand (Auvergne) - d'azur au chevron d'or accompagné en chef deux étoiles d'argent
 et en pointe d'un croissant versé du même
Communauté des Notaires et des Procureurs  de Dun-sur-Auron  (appelée à l'époque Dun-le Roi, en Berry) - de sable à l'agneau
passant d'argent, colleté de gueules, au chef cousu d'azur chargé d'un soleil d'or accosté de deux fleurs de lis d'argent
Communauté des Notaires de Lyon (Lyonnais) - de sable à trois fleurs de lis d'argent au chef cousu de gueules chargé d'un lion
 passant d'argent.
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

dimanche 18 juin 2017

Les blasons des métiers et corporations #11 -
la Communauté des Notaires (I)

Un des nombreux blasons illustrant la profession
 des Notaires (en abrégé : Not.res) présente dans
 l’Armorial Général de France de Charles-René
 d'Hozier (établi selon l'édit royal de 1696)
👴 Je promène à mon nouveau mon "panier d'Hozier" dans cet extraordinaire réservoir que sont les 35 registres d'armoiries de l'Armorial Général de France, constitués à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. Je vous invite à consulter les précédents volets → ICI afin de comprendre pourquoi on a attribué des blasons à des communautés d'hommes et de femmes en fonction de leur métier et pourquoi on les a répertoriés aussi précisément.
Afin de poursuivre l'inventaire des métiers et corporations constituées et recensées par Charles-René d'Hozier, juge d'armes et généalogiste du roi Louis XIV, je vous présente cette nouvelle série en deux volets. Elle sera consacrée à une très ancienne fonction de juriste: le notaire, officier chargé de rédiger, authentifier, conserver et expliquer les actes juridiques civils et les contrats
plaque-enseigne ou panonceau réglementaire
de notaire français, avec réplique de l'image
du Grand Sceau de la République
modèle inchangé depuis 1871

conclus entre diverses personnes, qu'elles soient des personnes physiques ou des personnes morales. La fonction a certes évolué depuis l'Antiquité, quand on les appelait "notarii" chez les Romains, mais finalement pas tant que cela, mis à part le statut social, qui est passé du serviteur dévoué à sa juridiction,  au notable, exigeant le respect de son rang, expert en droit et en affaires, celles qui procurent de la richesse.

 Nous allons voir que cette profession intellectuelle et plutôt austère, à priori, pour laquelle on n'a pas forcément une attirance naturelle, va nous révéler des surprises en termes d'armoiries, je ne vous en dis pas plus. Les extraits que j'ai choisis viennent des quatre coins de la France, parmi les armoiries figuratives, car d'autres existent, mais avec des figures abstraites ou attribuées de manière aléatoire, donc sans intérêt pour cette thématique. Faute de documentation sur le sujet de l'héraldique des métiers du Droit (je ne suis pas certain qu'il en existe, d'ailleurs), j'ai donc dû moi-même interpréter la signification cachée des figures.

Saint Yves et les professions qui se sont mises sous sa protection, sur une image
 publicitaire de chocolat (marque de la Grande Trappe), début XXe siècle
• Pour commencer, le blason du professionnel est parfois représenté par son apparence physique, en tenue d'homme de droit, en habits d'époque ou à l'antique (plus rarement). Sous l'Ancien régime, les notaires faisaient partie des « gens de robe », ils portaient lors des évènements professionnels ou officiels une robe noire et un bonnet carré. Pour notre sujet héraldique, c'est en réalité une image extrapolée de celle du saint patron catholique des corporations et des métiers du Droit et de la Justice: saint Yves, qui était lui-même prêtre et juge, ou avocat selon les circonstances (cliquer sur le lien pour lire sa biographie). Nous verrons plus tard que d'autres saints patrons coexistent avec Yves, dans le second volet de ce sujet.
Communauté des Notaires royaux d'Angers (Anjou) -  d'argent à la figure de saint Yves de carnation en tenue de palais, robe de sable
 au col d'argent, coiffé d'un bonnet carré de sable, tenant dans la main dextre un sac de monnaie du même avec une étiquette d'argent.
Communauté des Notaires de Grasse (Provence) - Saint Yves de carnation habillé à l'antique, d'une robe de gueules et
 un manteau de sinople, tenant un livre d'argent sous le bras senestre,  sur une terrasse de sinople et sur un champ d'or.


• La Corporation des Notaires est souvent associée, dans les petites villes du pays, à d'autres professionnels du Droit, avocats ou procureurs (qui n'avaient pas le même rôle en Justice que de nos jours). Cette réunion est consacrée par la présence de la figure de saint Yves dans les armoiries communes:
Communauté des Notaires et des Procureurs de Chaudes-Aigues (Auvergne) - d'argent à la figure de saint Yves de sable
Communauté des Avocats, des Notaires et des Procureurs de Blesle (Auvergne) -  d'azur à la figure de saint Yves d'argent tenant
 un sac (pour l'argent) d'argent dans la main dextre, accostée de deux plumes d'oie du même posées en pal
Communauté des Avocats , des Procureurs et des Notaires de Treignac (Limousin) -  d'argent à la figure de saint Yves du
 même habillé d'une robe de sable et coiffé d'un bonnet carré du même, tenant un sac d'or dans la main dextre,
Communauté des Procureurs et des Notaires de Clamecy (Nivernais) -  d'azur à la figure de saint Yves d'or tenant un sac du
 même dans la main dextre.
Communauté des Procureurs et des Notaires royaux d'Ennezat (Auvergne) - d'or à la figure de saint Yves de sable, au chef
d'or à  deux plumes d'oie de sable passées en sautoir.
• Dans le vêtement porté par le notaire de l'époque, similaire à celui qui continue d’être porté par les avocats, de nos jours (sans le chapeau), un col blanc apparait qui déborde sur les épaules et la poitrine.
Communauté des Notaires de Brignoles (Provence) - de sable au col de robe de gens de loi d'argent
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

jeudi 15 juin 2017

Philatélie - juin 2017 (archives)

Nouvelle synthèse à propos des thèmes associés de l'héraldique et de la philatélie: voici un récapitulatif, que je ne prétend pas être exhaustif, des derniers timbres et autres produits philatéliques parus ou signalés en ce début d'année 2017, tous pays confondus.



D.N.R (République populaire de Donetsk) :  quatrième série d'armoiries des villes de la région des rebelles
 pro-russes du Donbass , les villes de : Makeïevka, Donetsk, Dokoutchaïevsk, Yassynovataïa et Snejnoïe
D.N.R (République populaire de Donetsk) :  suite de la série d'armoiries des villes de la région
 des rebelles pro-russes du Donbass , les villes de : Khartsyzk et Horlivka (Gorlovka en russe)



 PMR (République moldave du Dniestr / Transnistrie) : 55 ans de la ville de Dnestrovsk (détail de son emblème ci-dessous)
Dnestrovsk (Transnistrie, Moldavie)

Ukraine : emblème de la Poste

Pays-Bas : château de Doornenburg (province de Gueldre) avec 
les blasons des maisons qui y ont résidé, de haut en bas :
 Van Doornick (1313-1385), Van Bylandt (1385-1481) et 
Van Homoet (1459-1474)
Pays-Bas : château de Ammersoyen (province de Gueldre) 
avec les armes de la famille Van Arkel-De la Kethullen,
 propriétaire de 1496 à 1694

 
Pays-Bas : thème Europa 2017, consacré aux châteaux d’Europe : 
feuillet "châteaux des Pays-Bas" avec
5 exemplaires des timbres précédents se tenant

Ordre souverain de Malte : lieutenance par
 intérim de Fra’ Ludwig Hoffmann von Rumerstein,
suite à la démission du Grand Maître Fra’
Matthew Festing, le 25 janvier 2017, en conflit 
avec le Pape François.
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :